AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rafaele McCorley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PUF : Kite
ECRITS : 41
Age : 18
Localisation : Un peu partout à la fois. De toutes façon, vous aurez bien du mal à me trouver ~

+ d'infos
Relations:
Rafaele McCorley
Blanc-Bec

MessageSujet: Rafaele McCorley   Dim 17 Aoû - 23:43


Rafaele McCorley


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
On m'excuse pour cet oeil qui est juste affreux xD

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (c) Usachiichan




ALIAS - La minus, Cheshire Cat, Crazy Cat, bref. Appelez la comme vous voulez, elle s'en fout. SEXE - Féminin. ÂGE - Inconnu. Physiquement, elle fait un peu plus de la vingtaine. ORIENTATION SEXUELLE - Bisexuelle. Fort penchant pour les hommes, mais ne crache pas sur une jolie fille ~ MÉTIER - Voleuse Fournisseuse de BlueStrike pour la société BadStories.


D'AUTRES IMAGES -
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
JE SUIS - Je suis le Chat Cheshire. D'Alice au Pays des Merveilles.
POUVOIR - Rafaele a, comme le Chat du Cheshire, la capacité de devenir invisible. Mais elle ne devient pas simplement invisible, elle est également capable de traverser la matière, hormis la matière organique. Elle sera par exemple insensible aux coups de couteau quand elle est invisible, mais vous serez tout à fait capable de la blesser à coups de poings ou de pieds. Egalement, lorsqu'elle est invisible, son organisme est mit à rude épreuve. Elle ne peut donc rester invisible qu'une demie-journée maximum. Si elle devait rester plus longtemps, sans faire de pause, elle pourrait très bien mourir.



PHYSIQUE


Sous sa forme féline...:
 

Physiquement, Rafaele n'est pas impressionnante, loin de là. En réalité, c'est surtout à cause de sa taille ridicule : Elle arrive tout juste à atteindre 1m40. Mais elle n'a pas un corps d'enfant pour autant ; Sa poitrine est assez généreuse pour attirer l'oeil, sa silhouette est gracieuse et toute en finesse. Elle peut paraître frêle et fragile, mais ne vous y fier pas, elle cache une musculature très puissante, et son poids lui même peut vous surprendre : 53 bons kilo'. IMC un peu douteux ? ~

Les traits de son visage sont fins, son expression reste neutre la plupart du temps, mais ça ne veut pas dire qu'elle ne sait pas sourire. Ses petits yeux sont envoûtants de par leurs couleurs hétérochromiques : Ils ne sont pas " simplement " vairons, mais mélangent dans l'iris un cyan glacial et un orange chaleureux. Ses joues et son nez sont parsemés de nombreuses tâches de rousseur.
Encadrant son visage, des cheveux sans cesse en bataille, et d'une couleur sortant de l'ordinaire : Un blanc immaculé, et tout à fait naturel. Coupés courts et ramenés sur la droite, une longue mèche tombe en plein milieu du visage de l'Irlandaise. Sur le côté gauche, deux nattes ramène malgré tout les quelques mèches rebelles sur la droite, tandis qu'une autre mèche retombe sur son épaule gauche.
Il est rare de voir Rafaele être maquillée. Elle est peut-être un peu garçonne sur les bords, mais c'est surtout qu'elle se sent suffisamment bien dans sa peau pour ne pas avoir à se maquiller ou à s'embellir.

Son style vestimentaire est assez simple, mais surtout très décontracté. Elle n'arpente pas les magasins, ne passe pas trois heures pour choisir ses habits. Elle s'en fiche, de ce qu'elle porte, du moment qu'elle se sent bien et que ça lui plaît ~ D'ailleurs, Rafaele porte souvent des vêtements trop grands pour elle ( " Merci Gus' pour me fournir en fringues gratuitement ~ " __Rafaele McCorley), ainsi, elle doit souvent retrousser ses manches longues, et le bas de ses pantalons est parfois complètement abîmés à force de traîner par terre.

Sa démarche n'a rien de gracieux ni d'élégant, au contraire : Sa démarche est traînante et nonchalante, rien à voir avec les mouvements envoûtants des mannequins.
Elle arbore souvent une mine fatiguée, sans doute à cause de ses quelques cernes, de ses yeux sans cesse plissés ou le fait qu'elle soit souvent voûtée. Sa façon de se tenir est souvent assez mal vue des autres : En effet, il lui arrive de s'asseoir dans des positions étranges ( à l'envers sur un fauteuil, en tailleur, etc... ) ou même de préférer être en hauteur par rapport aux autres. Certains disent que c'est un complexe dût à sa petite taille, ou qu'elle fait juste ça pour snober les autres. En fait, c'est surtout qu'elle se sent plus en sécurité quand elle est hors de portée des autres, et aussi parce qu'elle aime simplement être en hauteur, comme les chats.

Rafale est une voleuse hors-pairs, très douée pour l'infiltration, le vol à la tire, etc. On peut très bien dire que... " Tout ce qui est à vous est à elle ", en quelque sorte.
Le corps de Rafaele est parsemé de nombreuses cicatrices. Des morsures de chiens aux des coups de couteau, en passant par les brûlures et j'en passe... Aujourd'hui, ces blessures guérissent, se referment, commencent à disparaître. Elles laissent juste leur place à de nouvelles entailles.

PSYCHOLOGIE






Qualités (?) : Fidèle - Décontractée - Protectrice - Intelligente - Parfaite maîtrise d'elle même - Courageuse - Réfléchie.

Défauts (?) : Excentrique - Étrange - Fort penchant pour le je m'en foutisme - Têtue - Trop Franche - Gourmande - Vulgaire - Négligée.


Une princesse pourrie gâtée, une poupée de cire fragile ? Oubliez tout ça. Rafaele n'est pas le genre de personne " trop " délicate et sensible. Lassée des belles paroles et des grands discours, la jeune fille a beau ne pas être très bavarde, elle sait très bien exprimer ses idées. Ses phrases sont courtes, mais ses mots sont minutieusement choisis. Elle a néanmoins beaucoup de mal pour se qui concerne les bonnes manières. Que ça soit dans sa façon de se comporter, de se tenir, ou même de parler. Elle tombe souvent dans la vulgarité, peu importe qui soit son interlocuteur.

Elle supporte mal l'autorité, et il est souvent vain d'essayer de la mater. Têtue comme un âne, n'est-ce pas ? Enfin, si vous savez la caresser dans le sens du poil, vous devriez pouvoir réussir à vous faire apprécier ~ Néanmoins, ce n'est pas si facile. La jeune femme a tendance à être extrêmement méfiante. Peut-être même paranoïaque, dans certains cas. Trop souvent sur la défensive, il faut bien choisir ses mots avant de s'adresser à elle, au risque de vous attirer des ennuis. Un peu impulsive, essayer de l'énerver n'est vraiment pas une bonne idée. Dans le premier cas, elle saura vous calmer en quelques phrases. Dans le second cas, si le premier ne marche pas, elle en viendra à la manière forte. Oui, elle est un peu bagarreuse. Elle n'a pas peur de foncer tête baissée dans le combat, quitte à prendre des coups. Néanmoins, elle ne déclenchera jamais une bagarre, du moins pas sans bonne raison. Rafaele est plutôt le genre de personne à rendre les coups plutôt qu'à les donner.

Rafaele a beau avoir de l'humour, il arrive qu'elle interprète mal certaines paroles. Elle n'hésitera pas dans ce cas à rétorquer sans vous ménager. Sinon, ne vous inquiétez pas, vous pourrez lui lancer quelques piques, tant que ça reste amical. Elle saura vous rendre la pareil, avec autant de sympathie ~

Elle est également très protectrice, possessive même... Bon, OK. Elle est TRÈS encombrante.
Vous traînez avec une jolie fille, ou un garçon plutôt mignon ? Vous portez ( beaucoup trop ) de l'intérêt à quelqu'un d'autre ? Vous parlez tout simplement avec quelqu'un ? Rafaele n'hésitera pas à vous tomber dessus et vous bombarder de questions, souvent indiscrètes, et serait bien capable de montrer une certaine hostilité envers son/sa " rival(e) ". Ce n'est pas seulement que de la jalousie, mais surtout de la protection. Elle a souvent peur de voir ses proches malheureux, ce qui fait qu'elle est à l'affût de n'importe qu'elle histoire d'amour qui pourrait mal tourner, selon elle. Rafaele ne sait pas toujours comment exprimer ses sentiments, ce qui fait qu'elle préfère les étouffer, et elle a encore plus de mal avec tout ce qui concerne l'affection et la romance. Elle évite aussi de trop s'attacher. Car elle sait qu'une fois qu'elle vous a adopté, elle ne vous lâche plus.

Néanmoins, si vous n'êtes pas une des personnes qu'elle considère comme " chère à ses yeux ", elle se moquera éperdument de ce qui pourra vous arriver. Le je m'en foutisme à l'état pur. De l'insensibilité ? Dans certains cas, c'est ça. Dans d'autres, non. Elle est capable d'effectuer de gros sacrifices pour une cause qui lui est légitime. C'est sans doute sa capacité à faire des choix sans éprouver de regrets qui la fait passer pour une insensible.

Rafaele ne connait pas franchement la " normalité ". Elle ne porte peut-être pas des vêtements de toutes les couleurs, elle ne hurle pas toute les cinq minutes, mais elle reste une personne assez excentrique de nature, qui a sa propre façon de comprendre le mot " sérieux ". Elle parait souvent déconnectée du monde qui l'entoure. Elle semble regarder dans le vague, ne pensant à rien, mais vous vous trompez ! La jeune Irlandaise porte énormément d'intérêt à tout ce qui l'entoure, elle est très attentive, curieuse, un peu du genre à " laisser traîner " ses oreilles un peu partout. C'est juste qu'elle sait se faire discrète ~

Peu soignée, elle ne prend jamais le temps de prendre soin de son apparence. Bon, elle est pas le genre à prendre une douche par mois, elle a quand même le sens de l'hygiène ! Mais elle ne traîne pas dans les magasins, ne se maquille pas, et n'est pas franchement coquette.
Elle est également peu organisée. Elle laisse souvent tout traîner chez elle, créant ainsi un gigantesque capharnaüm dans sa maison. ( " Hey, j'vous rappelle que la maison est à MON nom ! C'est elle qui vient squatter ! " __Oengus McMaith. ) Néanmoins, elle se défend en disant, je cite " C'est MON bazar, et je me retrouve dedans. Alors, j'vois pas pourquoi je le rangerais, si c'est pour ensuite ne plus rien retrouver. "

Enfin, ce qu'on remarque vite chez Rafaele, c'est son appétit assez effrayant, sa mauvaise habitude de tenter de voler tout et n'importe quoi, et son manque de tact dans certaines situation.
Hormis ces quelques défauts, l'Incarnation est assez agréable à côtoyer. Soyez sympa avec elle, elle le sera avec vous ~

► Elle a un appétit effrayant, mais apparemment, ça ne se répercute pas sur son physique.
► Mâchouille tout ce qui lui tombe sous la main ( Vraiment tout : Habits, chaussures, coussins, jouets, bras...) quand elle est frustrée, énervée, ou qu'elle a faim.
► Essaiera toujours de vous chaparder quelque chose, mais juste pour s'amuser. Une sorte de cleptomanie.
► A une peur phobique des clowns ( Coulrophobie ).
► Un peu accro' au BlueStrike. Si elle n'a pas sa dose, elle pique des crises.
► A des sens aussi développés que ceux des chats, mais ils redeviennent normaux quand elle est sous l'influence du BlueStrike. Elle garde son instinct de félin même sous forme humaine. Résultat ? Vous la verrez ronronner, feuler, griffer, chasser, se toiletter comme un chat, etc, même quand elle est humaine.
► Passionnée des énigmes, des films, des jeux vidéos, des mangas, de la musique et fanatique des chats.

HISTOIRE

Antécédents:



Ta vie commença comme n'importe qu'elle autre vie. Tu étais née, tu ne sais trop où, en Irlande. Tu ne te souviens pas de tes parents, te demandant même si tu en as eût un jour.
Tu te souviens juste du couple d'humaine d'humain qui t'avais recueillis alors que tu couinais, seule dans la rue sombre. Tu te souviens de leurs caresses, leurs bisous, la couverture chaude et la nourriture délicieuse. C'était vraiment la belle vie pour toi. Mais tu constata vite que quelque chose ne tournait pas rond : Tu comprenais mieux le monde qui t'entourais que n'importe quel autre animal. Tu comprenais les humains, et tu avais même appris leur langage. Tu arrivais même à raisonner comme eux, sans savoir d'où te venais cette faculté. Après tout, aucun autre chat n'agissait comme toi.

Durant un " voyage ", le couple s'arrêta dans un petit village du Comté du Cheshire. C'est là qu'ils te firent descendre de la voiture. Et qu'ils te laissèrent sur le trottoir, sans explication, sans raison. Tu fus jetée dehors comme une sale bête. Mais c'était bien ce que tu étais devenue. Une sale bête.





Pourquoi t'avaient-ils amené ici, ces humains en costumes noirs ? Tu n'avais rien demandé. Tu vivais juste ta vie tranquillement dans ton village. Enfin, tu aimais le croire. Tout était mélangé dans ta tête, tu ne connaissais que ton nom, ton rôle, la vie que tu menais dans le Comté de Cheshire. Mais parfois, surtout quand tu dormais, tu revivais des évènements très familiers, sachant pourtant que ça ne t'étais jamais arrivé en vrai.

Pour le moment, tu savais juste que tu étais enfermée dans une pièce, avec des humains qui discutaient activement entre eux, sans que tu puisses comprendre la situation. Mais ce que tu pouvais comprendre, c'était que tu ne rentrerais jamais chez toi. C'étaient bien eux qui étaient venus te chercher, t'avais enfermée dans une cage pour te faire voyager pendant un temps qui te semblait interminable. Ils t'avaient tout pris, alors que tu n'avais rien fait. ( Enfin, c'était ce qu'on disait... )
Peut-être étais-ce le surnom des habitants de ton village, le " Chat du Cheshire ", les rumeurs sur ton étrange sourire. Mais ces rumeurs ne sortaient pas de ton petit village, ce n'était même pas une légende urbaine, juste une petite blague des habitants. Alors, pourquoi te portaient-ils autant d'intérêt ? Pourquoi examineraient-ils une simple chatte de gouttière comme toi ? C'était bien la question que tu te posais.

Assise par terre, tu les dévisageais. Ta queue balayant l'air doucement, tu les observais, ces grands types, avec leurs étranges air sérieux, et leur drôle de parfum qui te piquais le nez. C'est alors que l'un d'eux s'approcha de toi, tendant la main. Qu'espérait-il, que tu jouerais gentiment ton rôle de gentil minou ? Que tu te laisserais caresser ? N'importe quoi, vraiment. D'un geste vif, tu lui griffa la main. Il recula, jurant, tenant sa main ensanglantée. Alors, tu pencha lentement la tête vers la droite, observant les humains d'un air malicieux. Puis tu montras ton célèbre sourire. Le sourire du chat Cheshire.





Tu devais bien avouer que cette vie de chat t'avais longtemps amusée. Tu étais bien tranquille avant. Mais ce n'étaient plus que des souvenirs désormais. Tu avais donc choisis de vivre ta nouvelle vie. Une vie d'Incarnation. Tu avais néanmoins gardé ton nom, celui que tes anciens maîtres t'avais donné. Peut-être parce que tu n'arrivais tout simplement pas à les chasser de ton esprit.

Après que tu ais griffé l'homme sans remord, on te fis boire un liquide bleu étrange. Evidemment, tu y fus forcée : Qui boirait un truc comme ça ?
D'abord étonnée, tu sentis ton corps se métamorphoser. Tu grandis, ta queue, tes oreilles et tes moustaches avaient disparus. Ton pelage également, ne restaient désormais plus que des poils sur le sommet de ton crâne. Tu étais devenue humaine. Comme eux.

La société BadStories s'était bien moquée de toi, sur ce coup là. On t'avait promit une vie normale, tranquille, sans problème. Mais regardes toi maintenant. Tu bosses pour eux, en échange d'un peu de ce BlueStrike que tu aimes tant. Tu y es devenue complètement accro'. Mais ce truc te permettait d'être tranquille, de ne plus réfléchir à tout ces problèmes. Ce n'était pas seulement le fait de pouvoir devenir humaine qui t'intéressait. C'était surtout que ça te permettais de te détendre un peu.

Evidemment, pour obtenir du BlueStrike, tu devais en trouver pour fournir la société BadStories. Et tout les moyens étaient bons. Ta technique ? Le vol.
Tu mettais ta vie en jeu. Juste pour cette société. Mais c'était bien ton dernier moyen pour survivre.





Cachée dans l'ombre, tu guettais le bon moment pour rafler la marchandise. C'était un gros coup, tu le préparais depuis pas mal de temps.
Dans un vieil entrepôt, un groupe de trafiquants venait de se réunir. C'était ici qu'ils entreposerait leur marchandise pour la nuit. Tu n'avais plus qu'à attendre qu'ils partent, et te servir.
Mais tu avais eût les yeux bien plus gros que le ventre sur ce coup.
A peine les trafiquants avaient-ils quitté l'entrepôt que tu sortis de ta cachette. Aucun bruit. C'était le moment parfait. Mais à peine avais-tu posé les mains sur la marchandise que les lumières se rallumèrent, et des hommes armés t'encerclèrent. Tu juras contre ton erreur, comment avais-tu pus ne pas les remarquer ? C'était la question que tu te posais.

Une violente bagarre éclata, les hommes se ruait vers toi, tu les évita, les frappais, les faisant tomber au sol. Mais très vite, trop vite, tu fatigua. Les effets du BlueStrike se retournèrent contre toi.
Un violent coup de crosse dans le crâne suffit pour te sonner quelques secondes. On te plaqua au sol, tu fus rouée de coups sans pouvoir attraper quoi que se soit. Puis, enfin, tout cessa. On te tira par les cheveux, te forçant à te mettre à genoux et à relever la tête. Tu fixas alors celui qui semblait être le patron de tous ces abrutis d'humains.

Il sourit d'un air pervers, approcha sa main de toi. Il te caressa d'abord le visage, puis le cou... Mais n'eût pas le loisir de descendre plus bas : Tu le mordis férocement au poignet, lui arrachant un cris de douleur, trois jurons, et le plaisir de pouvoir profiter un peu de toi. Néanmoins, il ne se retins pas pour te donner un bon coup de poing au visage, de quoi marquer ton oeil d'un beau coquard qui resta là pendant plusieurs semaines.

Enfin, l'homme se tourna vers un de ses charmants clébards. Il traînait derrière lui un homme aux cheveux poivres et sels, tâché de sang, et respirant avec difficulté. Qu'est ce que ce type faisait ici ? Sans doute un voleur, lui aussi.
Tu le regardas de biais, mais ton regard provocateur croisa le sien. Il n'était pas effrayé, comme toi. Peut-être n'avait-il tout simplement pas peur de la mort. Toi, tu n'avais pas peur car tu savais que tu n'étais pas seule.
Alors que le chef pointa son arme vers toi, un groupe de Phantoms se jetèrent sur les dealers. Le moment que tu attendais arrivas. Tu te débarrassas des deux hommes qui te maintenaient au sol. Tu allais te ruer dans la bagarre, mais tes yeux se posèrent encore une fois sur l'homme blessé.
C'était peut-être ton instinct. Mais tu restas à ses côtés, le défendant des trafiquants s'approchant de lui.





Tu ne savais vraiment pas pourquoi tu avais fais ça. Pourquoi tu avais sauvé ce vieux type. Peut-être parce qu'il était au bord du gouffre, comme toi il y a quelques minutes.
Désormais, tu étais tâchée de sang, du tiens, et de celui de tes assaillants. Autour de toi, les Phantoms s'occupaient de nettoyer, de faire disparaître les dernières traces de la lutte.
Tu commenças à te diriger vers la sortie.
Jusqu'à ce que tu entendes un souffle. Le vieux. Tu t'approchas de lui lentement, méfiante. Il te lança un regard calme, nulle haine, nulle colère, ne se lisait dans ses yeux. Ce type n'était pas normal. Un peu comme toi.
C'est d'ailleurs pour ça que tu l'as traîné jusqu'à l'hôpital et ainsi lui sauver la vie.

Je savais pas que tu étais aussi gentille.





Tu avais finalement fini par t'attacher à cet humain. Cet... Oengus McMaith, hein ? Tu n'éprouvais pourtant jusque là que de la pitié envers les humains. Voire du dégoût et de la haine. Mais pas de l'intérêt. Et surement pas de la sympathie.
En tout cas, maintenant, un truc était sûr : Tu ne quittais plus cet humain.
Dès qu'il avait quitté l'hôpital, tu pensais que ça s'arrêterais là. Mais tu l'avais suivis, bousculant les passants, longeant les murs, jusqu'à sa maison.
Tu avais vus où il habitait, tu te souvenais de son adresse. Et tu passais ton temps à l'observer, tantôt pour t'assurer qu'il allait bien, tantôt parce que tu t'ennuyais...
Puis un jour, alors que tu n'étais plus sous influence du BlueStrike, sous ta forme féline, tu t'es approchée de lui. Sans un mot, tu t'étais assise face à lui.
Il venait de s'agenouiller et de tendre la main vers le chat blanc qui se tenait là sans bouger.
Même sous ta forme féline, il t'avait reconnue.




+ D'INFOS SUR VOUS...

PUFF - Kite.
COMMENT NOUS AS-TU TROUVÉ ? - Un Irlandais ( bien sympathique *pan* ) m'a montré le chemin xI
CODES DE VALIDATION - Ok, par Sheela !
UNE PETITE PUNCHLINE ? - Nyan Nyan Nyan Nyan ~




Dernière édition par Rafaele McCorley le Lun 18 Aoû - 16:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PUF : Sheela.
ECRITS : 382
Age : 20
Localisation : Sous l'océaaaan... ♪

+ d'infos
Relations:
avatar
La petite Sirène
Maladroite™

MessageSujet: Re: Rafaele McCorley   Lun 18 Aoû - 11:36

Contente de te revoir parmi nouuus I love you

Alors, c'est juste par rapport à la toute fin de l'histoire, elle ne peut pas reprendre sa forme féline volontairement si elle boit du Blue Strike. Il faudrait que les effets s'arrêtent pour qu'elle le puisse, donc qu'elle n'ait pas eu sa dose pendant plusieurs jours !

Sinon tout m'a l'air bon owo

EDIT : Ah, aussi ! Il me semble juste que le Jabberwocky n'existe pas dans le conte d'Alice au pays des Merveilles !


______BADSTORIES___________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(c) Dixie.

Crystal Howard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PUF : Kite
ECRITS : 41
Age : 18
Localisation : Un peu partout à la fois. De toutes façon, vous aurez bien du mal à me trouver ~

+ d'infos
Relations:
Rafaele McCorley
Blanc-Bec

MessageSujet: Re: Rafaele McCorley   Lun 18 Aoû - 14:56

Yo Shee'  I love you 

J'ai modifié l'histoire, petite erreur de chronologie de ma part xD
En fait, elle commence à suivre Gus', tout juste sortit de l'hôpital, sous forme humaine. Quand elle entre à nouveau en contact avec lui, plusieurs jours étaient passés depuis sa sortie de l'hôpital. Raf' n'était pas sous l'influence du BlueStrike à ce moment là, et donc sous forme féline.

Pour le Jabberwocky, c'est vrai qu'il n'existe pas dans le conte, mais le Chat du Cheshire chante les paroles de la chanson du Jabberwocky, qui est une créature mais aussi un poème. Sauf que, là c'est ma faute, le Chat le chante dans le film d'Alice au pays des Merveilles de Walt Disney, mais pas dans le conte. Du coup, j'ai retiré toutes les paroles et allusions faites au poème dans la fiche

J'espère que ce sera bon ^.^"

______BADSTORIES___________
« You probably don't know [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
But if one day you want to [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]...
And if you ever want to [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
My words are Steelblue»


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PUF : Sheela.
ECRITS : 382
Age : 20
Localisation : Sous l'océaaaan... ♪

+ d'infos
Relations:
avatar
La petite Sirène
Maladroite™

MessageSujet: Re: Rafaele McCorley   Lun 18 Aoû - 15:47

Okay, c'est impec', il faudrait juste préciser que c'est parce que le BlueStrike ne fait plus effet qu'elle redevient féline à ce moment là alours :3

Sinon tout est ok ! Je valide ! Manque plus que tu ailles te faire recenser [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] puis je te donnerais ta couleur pour que tu puisses aller Rp I love you

______BADSTORIES___________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(c) Dixie.

Crystal Howard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Rafaele McCorley   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rafaele McCorley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once upon a (bad) time :: Gestion de la communauté :: Validés :: Incarnations-




Nos Amigos !